Comment analyser un compte de résultat

Mon conseil : allez à l'essentiel, avec une démarche globale et rapide ! Ne vous plongez pas dans un calcul systématique de toutes les évolutions de postes, de tous les ratios possibles et imaginables... Vous risquez de vous noyer sous un déluge de données inexploitables, et de passer à côté de l'essentiel en vous attachant à des détails.

A la place, je vous propose d'examiner quelques "grandes masses" ; ne poussez l'analyse que pour aller dans le détail d'un indicateur qui "cloche" vraiment. 

Première étape : survol

Vérifiez les points suivants :

  • le résultat de l'exercice est-il positif ? Si la réponse est "non", les propriétaires de l'entreprise n'ont théoriquement rien à se mettre sous la dent !
  • l'EBE est-il positif ? Si la réponse est "non", l'entreprise est dans le rouge, et ne peut même pas assurer une exploitation "normale" (payer ses fournisseurs et/ou ses salariés)

Deuxième étape : évolution de l'activité

Examinez le CA sur trois ans : l'activité est-elle en augmentation ou en perte de vitesse ?

Troisième étape : quelques ratios pour la rentabilité proprement dite

Calculez, sur trois ans, les ratios suivants : Valeur ajoutée / CA, et EBE / CA. De quelle manière évoluent-ils ? S'ils se dégradent, il y a perte de rentabilité dans l'exploitation.

Et là, vous pouvez aller plus loin dans l'analyse, et tenter de repérer d'où provient le mal... Certaines charges ont l'air mal maîtrisées : lesquelles ?

Quatrième étape : analyse sectorielle

Recueillez, si possible, les moyennes de votre secteur d'activité (certains cabinets comptables peuvent fournir ce genre de données) ; et comparez les ratios précédents avec ceux d'entreprises comparables à la vôtre.

Ce point est parfois négligé... Et pourtant, il est riche d'enseignements !

Supposons que tous les clignotants soient au vert : CA et EBE en hausse, EBE / CA = 20%, en hausse également... Mais supposons également que le ratio EBE / CA soit égal à 30% pour la moyenne du secteur.

Cela signifie non seulement qu'il y a une marge de progression possible, mais surtout qu'il y a un manque d'efficacité : les concurrents, à activité égale, peuvent investir (ou s'enrichir) plus vite...

Précédent (L'excédent brut d'exploitation)

blog comments powered by Disqus