Fonds de roulement et trésorerie

Un fonds de roulement positif est une condition nécessaire, qui ne met cependant pas à l'abri de tensions de trésorerie

Si le fonds de roulement va mal, rien ne va.

Mais il existe des situations où le fonds de roulement est positif sans que cela ne se traduise en "cash", en trésorerie, en argent frais disponible. Des situations où l'entreprise a l'impression de devoir courir derrière ses clients pour pouvoir payer ses fournisseurs.

Prenons l'exemple d'une entreprise dont la structure du fonds de roulement est la suivante:

Fonds de roulement et trésorerie

Nous avons une situation où le fonds de roulement est positif: l'actif circulant est bien supérieur au passif exigible à court terme. La trésorerie, quant à elle, est négative (c'est pour cette raison qu'on la fait figurer dans la colonne de droite, au passif du bilan).

Quelles sont les explications possibles?

Un ralentissement de l'activité

L'entreprise produit et/ou achète des marchandises, mais celles-ci viennent gonfler les stocks parce qu'elles se vendent mal.

Des clients qui paient mal

Les créances augmentent.

Un décalage entre déencaissements et décaissements

Supposons que l'entreprise ait réalisé:

  • pour 450 de ventes HT, soit 540 TTC
  • pour 300 d'achats HT, soit 360 TTC.

Le poste client représente donc 60 x 360 / 540 = 40 jours de ventes

Le poste fournisseurs représente 30 x 360 / 360 = 30 jours d'achats

Les stocks représentent 50 x 360 / 300 = 60 jours d'achats

Tout a l'air de se passer selon le scenario suivant :

  • Jour 1 : l'entreprise achète une marchandise
  • Jour 30 : l'entreprise paie la marchandise achetée
  • Jour 60 : L'entreprise vend la marchandise
  • Jour 100 : L'entreprise en reçoit le paiement

Soit 70 jours entre le moment où les fournisseurs sont payés et le moment où la vente est encaissée.

Une forte croissance de l'activité

C'est le paradoxe ultime: le marché explose, et l'entreprise doit gonfler ses achats et ses stocks pour faire face à la demande. Les besoins en financement court terme augmentent rapidement.

Mais les banques, prudentes, traînent la patte et rechignent à accorder des lignes de trésorerie: l'entreprise est à découvert.

Quels peuvent-être les remèdes?

De manière évidente, tout ce qui va permettre de réduire les stocks, de diminuer les créances ou d'augmenter les dettes à court terme contribuera mécaniquement à une augmentation de la trésorerie.

Les solutions peuvent être internes:

  • en obtenant des règlements plus rapides des clients
  • en maîtrisant mieux les stocks
  • en payant plus tard les fournisseurs.

Elles peuvent également être recherchées en externe:

  • en obtenant des crédits court terme auprès d'établissements financiers
  • en cédant des créances (par le biais de l'affacturage par exemple).

 

À suivre →

Ratios de liquidité